Etre rappelé

L’apport en nature : une solution pour renforcer ses fonds propres

banniere

La nécessité de renforcer ses fonds propres

Pour financer leur développement, les entrepreneurs comptent souvent sur les aides financières et les subventions publiques.

Mais tous se heurtent à une difficulté commune : pour être éligible à un dispositif donné, la société doit afficher un niveau de fonds propres suffisant. Ce critère est une condition sine-qua-non pour briguer un quelconque financement auprès de BPI France par exemple.

Mais comment augmenter la valeur de son capital social lorsque l’on ne dispose pas d’une épargne suffisante ou que l’on ne peut pas faire appel au fameux « love money » ?

L’apport en nature : une solution

Pour répondre à cette problématique, l’apport en nature offre des perspectives intéressantes. En effet, les toutes premières étapes d’une création d’entreprise sont souvent constituées de développement d’actifs immatériels : propriété intellectuelle, développement d’une solution logiciel, de modèles, d’un site internet, etc. Si ces éléments sont identifiables et évaluables, ils peuvent être portés au capital de la société.

Ainsi, le capital social de l’entreprise sera non seulement représentatif de l’investissement en numéraire réalisé par les fondateurs, mais valorisera également leur effort et leur investissement personnel.

Bien sûr, la prise en compte d’un apport en nature n’est pas gratuite : elle requiert notamment l’intervention d’un commissaire aux apports. Mais l’investissement est rentable : avec une structure financière et une crédibilité ainsi renforcées, la société sera mieux armée pour aborder un processus de levée de fonds !

Vous souhaitez réaliser un apport en nature ? Contactez David Soussan de myCommissaire, Commissaire aux comptes à Paris et régulièrement nommé pour intervenir en tant que Commissaire aux apports.